Chapitre 2 : Le nom des notes

Chapitre 2 : Le nom des notes

Il me semble important de connaître l’origine du nom des notes avant d’apprendre à les lire et à les placer sur la portée…  Alors c’est parti pour un peu d’histoire!

Pour commencer, en Europe la musique s’est développée autour de 7 sons, classés du plus grave au plus aigu.

Sans les écrire et sans leur attribuer de nom, il était difficile de les reproduire.  Alors dans un premier temps, pour les désigner on a utilisé des lettres : A B C D E F G.  Peu après, celles-ci ont été remplacées par des syllabes : UT (qui un peu plus tard deviendra DO, plus facile à chanter), RÉ, MI, FA, SOL, LA et SI 

Il faut savoir que la musique actuelle utilise énormément les lettres, principalement à la guitare ou au piano pour accompagner un chanteur ou jouer dans un groupe.  Par contre, dans tout autre contexte, c’est le nom des notes (en syllabes) qui est utilisé.

Voici la correspondance entre les lettres et le nom des notes :

 

nom des notes

L'octave

Si l’on chante les notes dans l’ordre en respectant bien leurs hauteurs, au-delà du SI on arrive à une note quasimment identique au DO, quoi que plus aigu.  On lui a donc donné le même nom : DO!

C’est ce que l’on appelle une octave (du latin octo : huit).   L’octave est un intervalle de 8 notes (en comptant celle de départ et celle d’arrivée).

A partir du « nouveau DO », on peut donc continuer : RÉ, MI, FA, SOL, LA, SI ; DO, RÉ, MI, FA, SOL, LA, SI… et ainsi de suite.   Cela nous permet donc de couvrir à la fois des sons très grave et très aigus avec uniquement 7 notes!

Vous avez tout compris?  Et bien c’est super, nous pouvons passer au Chapitre 3 : La Clé!  

Une question?  Contactez-nous via Facebook!

Laisser un commentaire

Fermer le menu